Les Chanteurs Bakulé

Le Chœur Bakule à l'étranger:

C'est notamment par sa chorale que Bakule s'est fait connaître par le public de son pays, puis par tous les spécialistes de l’éducation à l’occasion des congrès où il se rend avec son chœur et enfin, du grand public dans les différents pays où il est invité.

Sa technique du chant choral a été saluée par tous les critiques musicaux de l'époque. Si Janacek a harmonisé pour Bakule quelques airs classiques, c'est le chant populaire qui a la préférence de Bakule Le premier voyage du groupe Bakule a lieu en 1923, aux Etats-Unis. Les enfants des faubourgs de Prague découvrent l'Amérique. Ils donneront 150 concerts à New York, Chicago, Philadelphie, Saint Louis, Washington, Indianapolis, Niagara Falls, Pittsburgh...

Bakule rencontre à la Maison Blanche le Président Harding et lui remet un message du Président Tomas G. Masaryk.

En 1924, le chœur se rend à Dresde.

 

Si cet extrait vous enchante, vous pouvez commander le C.D. des chanteurs Bakule au siège de l’Association à Meuzac.

11,50  (C.D.  9,20 +  2.30 port)

Ou venir le chercher directement à

L’Office de Tourisme Intercommunal de l’Issaure à Magnac-Bourg.

Arrivée du Chœur Bakulé à Paris en 1929

En 1925, à Heidelberg, au IIIe Congrès International de l'Éducation Nouvelle. Adolphe Ferrière, fondateur du Bureau International des Écoles Nouvelles, dira: « la présence de Bakule fut le clou d'or du Congrès » .

En 1926, au Danemark pour trois concerts ; ils en donneront trente-six! En 1927, la chorale Bakule participe à la cérémonie d'ouverture du Congrès international de Pédagogie à Locarno. C'est à l'occasion de ce congrès que Paul Faucher, Président du Bureau français d'éducation rencontre Bakule et ses enfants et dira : « Je n’eus plus qu'un désir, faire connaître l'homme et l'œuvre aux éducateurs français et faire entendre la chorale de ses élèves dans toute la France ».

Partout où se produit la chorale, c'est le triomphe, la presse est unanime. Par leur présence à l'étranger Bakule et ses chanteurs ont souvent été les « ambassadeurs de la paix » pour leur pays.

Le journal de Paris 27/3/29:

« Cette oeuvre est, sans conteste, à la fois l'une des plus belles et des plus intelligentes qu'ait produit la tendresse humaine ».

Pour écouter :

JÁ SOM BACA  VELMI STARÝ

Cliquer sur le module ci-dessous